Agenda

20 Novembre, 2017 - 21 Novembre, 2017
Formation

Prise en charge des femmes excisées

Vous êtes un-e professionnel-les de la santé mentale, physique et sociale, de la petite enfance ou de l’éducation ? Vous souhaitez optimiser les stratégies d’accompagnement, de médiation et de prévention concernant la pratique de l'excision ?

Cette formation vous permettra de mieux appréhender cette pratique traditionnelle.

 

PROGRAMME
• Aires géographiques des mutilations génitales féminines
• Historique et fondements socio-culturels
• Mythes et justifications de l’excision
• Législation et évolution des pratiques
• Stratégies de prévention
• Les différents types de mutilations génitales féminines selon la dernière classification de l’OMS
• Conséquences psycho-traumatiques de l’excision
• L’accompagnement psycho-social des femmes excisées avec l’éclairage de l’anthropologie médicale clinique
• Prise en charge : médicale, psychologique, sexologique et chirurgicale
• Analyse de pratiques

 

MÉTHODE PÉDAGOGIQUE

• Apports théoriques
• Projection du film « Moolaade » de Sembene OUSMANE
• Débat/discussion autour de situations sociales proposées par les participants et les formateurs
• Illustration de l’approche théorique avec un outil multimédia pédagogique pédagogique

 

INTERVENANTES

Marie-Jo Bourdin, Directrice adjointe, centre Françoise Minkowska, formatrice en interculturel au centre Minkowska
Dr Emmanuelle Antonetti-Ndiaye, Médecin gynécologue, Chirurgien, Unité de soins des femmes excisées, CHU Kremlin-Bicêtre, formatrice en interculturel au centre Minkowska
Sokhna Fall, Victimologue, Anthropologue, Unité de soins des femmes excisées, CHU Kremlin-Bicêtre, formatrice en interculturel au centre Minkowska
Laura Beltran, Sexologue, Unité de soins des femmes excisées, CHU Kremlin-Bicêtre, formatrice en interculturel au centre Minkowska

 

Inscriptions DPC sur www.agencedpc.fr - Programme N° 61351700002

 

 

 

Cette formation est modulable en intra-entreprise. Contactez-nous pour plus d'informations.

Dans le cadre du plan de lutte contre les mutilations génitales féminines, plusieurs circulaires ministérielles rendent obligatoire la formation de certains professionnels de santé : sages-femmes, puéricultrices, infirmières...etc.

 

Partager
Retour